09-02-22 Nos amis amboisiens


Je raconte l’importance de François dans le premier chapitre de mon récit « Les femmes-abeilles ». et la force de Céline dans un autre. Lui nous a présenté le campement de Dougoum, elle y a travaillé pendant quatre mois. La terre des Afars nous lie ! Conquis, fidèles, actifs, ce sont des amis intenses. Nous en sommes riches.

Un avis sur « 09-02-22 Nos amis amboisiens »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :