Épisode 6


Je n’ai jamais appris le langage des filles. Trop occupé à construire ma personnalité au milieu de garçons qui luttaient pour leur survie et pour leurs dépassements sportifs, je n’avais pas eu le temps d’apprécier leur compagnie. Les courses en montagne et l’école des guides avaient dévoré mon adolescence. Je ne savais pas lire leurs mouvements des yeux, le haussement des sourcils, le léger gonflement des joues, la fermeture des paupières, le serrement des lèvres ou la feinte de leur neutralité. Peut-être trop méfiant, je voyais toujours une dualité dans ce que je découvrais. Dans ma prime enfance, j’avais été marqué par une énorme surprise en réalisant que le sourire d’un camarade avait accompagné simultanément un violent coup de pieds. Plus tard, je me suis trompé sur des marques amicales qui cachaient des sentiments ennemis. Le visage rayonnait encore quand la guerre était déjà déclarée. Je ne pouvais plus me défaire de cette crainte. Pourtant, je commençais à lire le désir de Myla et à y croire. Je me sentais en train de le lier au mien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :