MON HISTOIRE

Je suis né en 1950, à Aire sur l’Adour dans les Landes.

Au n°32 de la rue Gambetta, au 1er étage. J’y ai vécu 3 mois…

Orphelin de père à 5 ans, j’ai reçu une éducation toute en sensibilité. J’ai dû apprendre à la cacher en adoptant une assurance très superficielle.

J’ai appris à lire à Larrivière-Saint-Savin (Landes)

De Cyrano, autre gascon, j’ai toujours aimé l’indépendance :

« Mon verre n’est pas grand, mais je bois dans mon verre. »

Durant mon enfance, j’ai pris goût à la nature par la lecture.

Mon premier livre

Ce sont les aventures de mes héros qui m’ont conduit à me passionner, à vouloir les imiter, à me fixer des défis sportifs et à les raconter.

Je découvre le théâtre en jouant Cyrano de Rostand et Topaze de Pagnol.

À 15 ans, je pars, seul, à vélo, à la rencontre de Daudet, de Mont de Marsan jusqu’à Avignon.

Au lycée, je lis principalement Albert Camus, Sartre et Simone de Beauvoir.


Comme ce jour-là (04-09-1971), l’écriture est pour moi un acte social, un engagement.

Marié à Marie-France. nous avons trois enfants.

Après avoir passé une année scolaire à Djibouti, j’écris, en 1980, mon premier roman « Le tourne-oreille ».

Je vais à la rencontre de Freud à Vienne, de Frison-Roche au Mont Blanc, de Garcia Lorca à Grenade, de Colette en Bourgogne, de Jules César à Rome, de Dante à Ravenne, de Socrate à Athènes, de Rimbaud à Harrar…

Avec mon épouse, en 1978, puis en 2012, nous découvrons Djibouti, la misère des camps de réfugiés, la convoitise des grandes puissances coloniales, la violence de la guerre civile, la pauvreté des nomades. Je lis ou relis Rimbaud, Henri de Monfreid, Joseph Kessel, Romain Gary. Nous suivons leurs traces de Tadjourah à Harrar (Éthiopie).

Rimbaud
Monfreid
Kessel
Romain Gary

J’ai savouré les récits d’aventuriers du XXème siècle comme

Thor Heyerdahl, qui a voulu vérifier une théorie en la mettant en pratique sur le Kon-Tiki (traversée du Pacifique sur un radeau inca).

Tabarly, qui est à l’origine de la navigation moderne

Reynhold Messner, qui est le premier homme à avoir gravi les 14 sommets dépassant 8000m sans oxygène.

Alexandra David-Néel qui est partie à la découverte d’un pays interdit, le Tibet …

Tous ces auteurs m’ont fait découvrir une Nature dure, d’une beauté captivante et violente, mais une Nature indispensable. Ils m’ont appris à aimer le risque, la solitude, le combat patient et le respect. De toutes les immersions, la plongée intérieure m’a toujours semblé la plus belle.

Pendant mes années d’enseignement à Tartas, dans les Landes, j’ai longtemps participé à un club de lecture avec Annie Quillon, écrivaine à l’esthétisme puissant et auteure de « La papète », de « La petite noce gasconne » et de bien d’autres œuvres qu’elle édite elle-même. J’ai découvert qu’une œuvre littéraire a toujours une résonance différente dans chaque lecteur.

Annie Quillon

Chez mes élèves, j’ai découvert au fil des années de nombreux artistes; ils savaient raconter leur vie et leurs émotions à travers l’écriture, la musique, le chant, la peinture, le cinéma… Des temps forts !

Après mes deux dernières années d’enseignant à Saint-Jean-d’Angély, (ci-dessous avec mes élèves, sur les traces de Pierre Loti), j’entame une retraite à Châtelaillon-¨Plage – terre natale de mon épouse.

Mon travail est principalement axé sur le didactisme. Car je suis convaincu que l’avenir de l’humanité est étroitement lié à notre façon de la comprendre et de l’expliquer, non pas aux intellectuels professionnels mais à tous ceux qui vivent éloignés d’une culture rationnelle.

A Dougoum

%d blogueurs aiment cette page :