Les porte-bagages


Couverture

(quatrième et première de couverture)

Genre littéraire

Roman

Le Titre

Les portes-bagages sont des moyens de transport très importants parce que exclusifs. Ils contrôlent les cerveaux des clients. Danger !

Dédicace

À Pierre et Mado

Photo de la couverture

Photo prise par Zachar (photographe israélien de Beer Sheva) qui m’a offert les droits d’auteur. Les modèles sont Dasha et Stella.

Description

« Les porte-bagages » est un roman à peine futuriste. Presque tous les pays ont traversé des crises violentes. Les événements se déroulent durant l’automne 2139 à Châtelaillon (Charente Maritime). Le monde est dirigé par des dictateurs qui surveillent le corps et l’esprit de tous les habitants grâce à des robots miniaturisés. Un couple va se sentir de plus en plus mal dans cette ambiance. Il se pose les questions de savoir s’il est encore libre de quoi que ce soit et s’il peut encore réagir.

Que nous apporte le progrès technologique ? Est-il normal qu’il nous prive en même temps de notre liberté ? Nous reste-t-il la possibilité de choisir ? Peut-on être responsable de nos actes ? Et par là, quel est le but de notre vie ?

On retrouve ici les questions majeures que je me pose dans mon roman « Le Tourne-Oreille » et dans les deux recueils de mes nouvelles, « Le Porte-Bouquet » et « Les Vives-Eaux ».

Vidéo

Incipit

Rien n’a changé. C’est toujours la même chose, partout. À Présent, la nuit cède le pas au jour en hésitant. Tout est comme hier, ou comme avant-hier. Au-dessus de l’espace-vert, rien ne bouge. Le ciel est stable, parsemés de petits nuages sales. Ils ne se déplacent pas. Ils attendent on ne sait quoi.

Les fleurs alimentaires hésitent à montrer leurs couleurs. On commence à deviner qu’elles seront rouges, jaunes ou bleues. Elles ont à peine grandi. Malgré les promesses du « mode d’emploi », elles ne se sont pas ouvertes. Il fait trop froid, peut-être. Elles proviennent du Grand Commerce Des Champs.

Lucas déteste cette annexe du Grand Trouve-Tout. Judith y a acheté juste la part de couleurs qu’il leur fallait. Elle refuse d’acheter des fleurs d’ornement. Elle n’admet pas de les tuer pour les voir pendant une semaine expirer lentement dans un vase.

Avis

(Marie-France) Dans les « Porte-bagages », l’auteur a créé volontairement une ambiance futuriste. C’est étonnant d’imaginer Châtelaillon ainsi. C’est si réel, que l’on a envie de continuer et de pénétrer dans cette atmosphère. Au final, c’est une profonde réflexion sur nos gestes , sur nos choix et sur notre devenir qui s’engage. 

(Maïté). J’ai beaucoup aimé ce livre mais j’espère que cela n’arrivera jamais !

(Marie) L’histoire est quelque peu dérangeante, dans le sens où elle nous invite à nous poser des questions, mais des fois, cela n’est pas inutile…. L’intrigue est bien présente jusqu’à la fin, dénouement auquel nous nous attendons pas. Bref, vous l’aurez compris : lisez ce roman « futuriste »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :